37269-mode-durable-est-elle-possible

Une mode durable est-elle possible ?

La mode peut-elle être véritablement durable ? C’est une question à laquelle ont tenté de répondre les invités de la conférence “Recycler la mode” du séminaire annuel Anthropologies de la mode, organisé, en février dernier, par l’EHESS (Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales). Décryptage.

Au tableau de cet événement, Anne-Gwenn Alexandre, juriste en droit de l’environnement, Adèle Rinck de l’organisme du textile ECO-TLC et Dominique Bourg, philosophe, spécialiste des questions environnementales ; ont émi leurs avis et interprétations sur la recyclabilité dans le dur monde de la mode. Alors la mode est elle durable ?

“On le sait tous ici, l’industrie la plus polluante, après celle des carburants fossiles, c’est l’industrie de la mode”. C’est ainsi que Anne-Gwenn Alexandre a entamé sa présentation. Depuis quelques années maintenant, la mode éthique interroge et se veut une alternative aux dérives de la fast fashion. Il y a d’abord l’impact humain de cette mode destructrice qui a, à de nombreuses reprises coûté, la vie aux travailleurs précaires de cette industrie. Mais il y a aussi l’impact environnemental tout aussi désastreux.

Plus de 10 000 litres d’eau pour un jean
Il faut près de 11 000 litres d’eau pour produire un jean en coton. À titre de comparaison, cela représente le volume consommé par une famille de 6 personnes en un peu plus d’un mois (tous types de consommations confondues, autant alimentaire qu’utilitaire) dans un pays comme le Bangladesh. De plus, les eaux utilisées sont parfois potables et sont ensuite rejetées dans la nature complètement polluées.

Suite Article ICI

Aller à la barre d’outils